Notice: Undefined offset: 0 in /home/ldauserwp/public_html/wp-content/themes/LDA/functions.php on line 1275

Notice: Trying to get property of non-object in /home/ldauserwp/public_html/wp-content/themes/LDA/functions.php on line 1275

Notice: Undefined offset: 0 in /home/ldauserwp/public_html/wp-content/themes/LDA/functions.php on line 1276

Notice: Trying to get property of non-object in /home/ldauserwp/public_html/wp-content/themes/LDA/functions.php on line 1276
Retour haut de page

Gautier De Saint Denis

25 juin 2020

Gautier De Saint Denis

Day of the Seafarer 2020

Commandant Gautier De Saint Denis

Interview

1/ Quel est votre parcours ? Quelle est votre fonction à bord de l’ILE D’OUESSANT ? En quoi consiste votre poste ?  

Je m’appelle Gautier De Saint Denis, je suis rentré à l’Hydro en 2002. À la suite de l’obtention de mon diplôme d’élève officier polyvalent en 2006, j’alterne les postes embarqués entre les services pont et machine des navires de charge et de travail chez LDA.

En 2009 et suite à l’obtention de mon DESMM, je me spécialise sur les opérations afférentes aux navires câbliers. Après avoir eu la chance de participer à de nombreux projets dans le Pacifique (Tahiti, nouvelle Zélande, Fidji) et en Asie (Taiwan, Thaïlande, Corée, Japon etc), j’effectue un premier détachement au siège en 2013 en tant que consultant au sein de la joint-venture ALDA Marine.

De retour en mer, j’alterne les périodes d’embarquement sur la flotte câblière d’ASN et des opérations plus ponctuelles au profit des filiales ou partenaires de la compagnie. Les plus marquantes étant les réparations des câbles électriques franco-anglais IFA 2000 au sein de Louis Dreyfus TravOcean ainsi que le raccordement de la plateforme HEBRON par NOKIA et SUBSEA 7 pour le compte d’EXXON au Canada.

Depuis 2019, je me suis également engagé pour la formation des navigants français en intervenant en tant qu’instructeur au sein du CESAME de l’ENSM.

Promu au poste de capitaine de l’ILE D’OUESSANT peu après sa francisation, j’en assure le commandement depuis son départ de France vers le chantier REMONTOWA de Gdansk dans le but d’effectuer l’installation d’un équipement de maintenance de câbles sur un navire Supply.

Mon rôle de Capitaine consiste à m’assurer que l’ensemble des dispositions en termes de Sécurité des personnes et du navire ainsi que les aspects afférents à la prévention de la pollution soient pris et maintenus en permanence aux plus hauts niveaux.

Cette fonction se conjugue avec le poste de chef de mission qui consiste à superviser l’ensemble des opérations spécifiques à la maintenance des câbles transocéaniques effectuée à bord pour le compte d’ASN.

 

2/ Quel regard portez-vous sur ce nouveau navire d’ASN géré par Louis Dreyfus Armateurs ? (concept, équipements, opérations futures, flotte…)

L’entrée en flotte d’un navire récent est toujours un signal positif au sein d’une compagnie maritime.

De même, le concept novateur de ce projet est en adéquation avec les aspirations du monde actuel. Ce navire n’était plus exploité, non pas en raison d‘une quelconque obsolescence, mais suite aux conséquences de la crise pétrolière. Je trouve que le fait d’adapter un outil performant pour être en mesure de l’utiliser au sein d’une nouvelle activité est fédérateur pour nos équipes. Il faut d’ailleurs souligner la confiance d’ASN dans l’expertise technique et opérationnelle de LDA pour mener de tels projets.

La volonté d’ASN, avec pour partenaire LDA, de faire bouger les lignes du marché de la maintenance, en investissant dans un navire récent ayant une empreinte carbone réduite, dédié à la réparation, est un signal fort au milieu d’une flotte mondiale vieillissante et constituée pour la majorité d’anciens navires de pose.

 

3/ Que retenez-vous de ce beau projet de conversion ? Une anecdote ? Un fait marquant ?

Je dirais deux images :

La première datant d’octobre dernier lorsque nous avons effectué les tous premiers essais du navire à la mer au large de Dunkerque, suite à son acquisition et sa sortie de cold stack (test des lignes de mouillage, vérifications des pas d’hélices etc …). Ce dernier était encore aux couleurs de son ancienne compagnie et nous étions 12 à bord.

La seconde 6 mois plus tard, qui elle correspond à notre arrivée à LAS PALMAS avec un équipage au complet de 34 personnes pour effectuer le chargement des équipements et câbles de télécommunications dans le but de prendre la garde de la maintenance atlantique au sein du consortium APMA.

***