Un navire câblier affrété pour récupérer la boîte noire de l'avion d'Air Moorea

Un navire câblier affrété pour récupérer la boîte noire de l'avion d'Air Moorea

Alda Marine, une joint venture d‘Alcatel-Lucent et de LOUIS DREYFUS ARMATEURS, a signé un accord d’affrètement avec le Gouvernement français pour récupérer la boîte noire et quelques débris du Twin Otter d’ Air Moorea qui s’est crashé le 9 août 2007.

Le Gouvernement français, via son bureau investigation sur les accidents aériens, le Bureau Enquête et Analyses (BEA), a affrété le navire câblier Ile de Ré pour recherche d’un mois. Le navire a quitté Nouméa (Nouvelle Calédonie) le 20 août et arrivera sur place sur l’atoll de le 25. Sa mission sera de rechercher et de récupérer la boîte noire de l’avion (c’est-à-dire l’enregistreur de voix du cockpit) qui doit reposer à 430 mètres de profondeur. Cette mission pourrait s’étendre à la récupération de certains débris d’avion suivant les besoins du BEA.

L’Ile de Ré, basé à Nouméa, est un navire câblier spécialisé dans la pose et l’entretien des câbles de télécommunication sous-marins. Propriété de Alda Marine, une co-entreprise entre Alcatel-Lucent et LDA, il est dédié à la société OPT, un client d’Alcatel-Lucent, pour le projet Gondwana, un câble qui reliera Nouméa à Sydney. Cette opération a été suspendue pendant la durée de l’affrètement du BEA. Il est également dédié à l’entretien de certains câbles dans le Pacific (zone Fidji). En cas de rupture de câble dans la zone Fidji, le navire quitterait alors Moorea pour réparer le câble dès que possible.

L’équipage et les équipes de LDA ont déjà prouvé leur compétence lors d’une opération similaire en récupérant les deux boîtes noires du Boeing qui s’était crashé près de Sharm El Sheikh en 2004. Les deux boîtes noires ont été retrouvées à plus de 1 000 mètres de profondeur.

Louis Dreyfus Armateurs et Alcatel-Lucent souhaitent exprimer leur plus profonde sympathie et solidarité aux familles des victimes.