Contrat pour un navire de récupération de pétrole

Contrat pour un navire de récupération de pétrole

29/11/2005

29 novembre 2005, Paris. L’EMSA (European Maritime Safety Agency, Agence européenne de sécurité maritime) a aujourd’hui finalisé les contrats concernant l’affrètement de navires de récupération de pétrole de réserve devant stationner dans quatre zones prioritaires sur les côtes de l’Union européenne. Parmi les autres navires couvrant les mers Baltique et Méditerranée, la société Louis Dreyfus Armateurs propose le navire câblier Ile de Bréhat pour la côte atlantique et les approches par l’ouest du Channel.

Ce navire assurera, dans des circonstances normales, les activités commerciales quotidiennes (maintenance des câbles transatlantiques, basée à Brest). En cas de grande marée noire, et suite à une demande d’assistance d’un état membre, le navire cessera son activité habituelle et se transformera rapidement en navire de récupération de pétrole.

Caractéristiques du système : une réserve permanente pour répondre à l'urgence.

L'Ile de Bréhat, manœuvré conjointement par les sociétés LDA et Alcatel, est actuellement affrété par l’ACMA (un accord regroupant plus de 50 sociétés de télécommunication assurant la maintenance et les réparations des câbles sous-marins transatlantiques).
L’installation est basée sur un navire de réparation d’urgence de câbles qui est déjà en réserve permanente à Brest, France. Suite à une demande d’assistance, l’installation de l’équipement et la mobilisation du navire en provenance de Brest prendra maximum 12 heures lorsque le navire est au port.

 Caractéristiques du bâtiment

L’Ile de Bréhat a été conçu pour fonctionner dans de très mauvaises conditions météorologiques et possède des citernes de roulis adaptées et des moteurs de grande spécificité pour ce type d’activités. Sa manœuvrabilité est supérieure à la moyenne car à son système de positionnement dynamique (DP2). Il est classé au Bureau Veritas et enregistré avec le drapeau de la France.

Après les modifications prévues pour ce navire, il sera classé comme navire de récupération de pétrole. Ce navire très moderne, construit en 2001, a une capacité de stockage de pétrole récupéré à bord de 4 000 m3 et une vitesse de pointe de 15 nœuds.