Cérémonie de baptême pour Alda Marine

Cérémonie de baptême pour Alda Marine

13/11/2001

Le 13 novembre 2001, une cérémonie chaleureuse, colorée et mémorable s’est déroulée au chantier naval de Hyundai Mipo (Corée du sud) à l’occasion du baptême des trois navires de pose de câbles et de réparation à la pointe de la technique qui appartiendront à Alda Marine et seront manœuvrés par cette société, une co-entreprise à but spécial entre Alcatel Submarine Networks et Louis Dreyfus Armateurs (SNC).

Madame Charlotte Lezius-Doncel, la fille aînée de Philippe et Anne Louis-Dreyfus, a très joliment baptisé un navire Ile de Sein, alors que les noms de Ile de Batz et Ile de Bréhat ont été respectivement donnés par Madame Reinaudo, la femme de Christian Reinaudo, Président de Alcatel Optics Group et par Madame Spithill, la femme de Ron Spithill, Président de Alcatel Asia Pacific.

Un certain nombre d’officiels français était également dans l’assistance, y compris Son Excellence François Descoueyte, l’Ambassadeur français en Corée, Monsieur Yves de Ricaud, Conseiller économique et commercial à l’Ambassade de France, Monsieur Xavier Fraval de Coatparquet, Attaché commercial, Monsieur Michel Meynet, Directeur du Ministère des transports, des élus de l’Ile de Sein et de l’Ile de Batz, des hauts représentants des banques de prêt et des officiels du Bureau Veritas. Les autres invités étaient des officiels de Korea Telecom, Alcatel Group et LDA.

Après leur livraison du chantier naval entre décembre 2001 et début 2002, les navires, portant le nom de minuscules mais jolies îles de Bretagne, commenceront leur travail de longue collaboration avec Alcatel Submarine Networks. Les trois navires portent le drapeau français, accueillent un équipage LDA, sont techniquement gérés par LDA et se distinguent des autres navires similaires par leur capacités uniques de puissance et de positionnement ainsi que par leur manœuvrabilité et leur capacité de stockage inégalables. Avec un supplément d’équipage de plus de cinquante personnes et ingénieurs, chaque navire peut stocker jusqu’à 7 000 kilomètres de câbles de 1,7 cm d’épaisseur, les poser sur les fonds marins jusqu’à 6 000 mètres en dessous du niveau de la mer ou dans des tranchées faites peur eux de trois mètres de profondeur jusqu’à 1 500 mètres en dessous du niveau de la mer.

Crédit photo : Louis Dreyfus Armateurs