Baptême du CGG ALIZE

Baptême du CGG ALIZE

29/03/1999

Paris, le 29 mars 1999 – Le plus grand navire de recherche sismique au monde, le CGG Alizé, a été baptisé le 27 mars à Saint-Nazaire, France et entrera en service en avril. Grâce à la collaboration exemplaire des participants provenant d’un large éventail de secteurs de l’industrie maritime française, la construction du CGG Alizé met en évidence un engagement partagé à relever le défi consistant à construire, équiper et faire fonctionner un navire de haute technicité à la pointe du progrès.

Les Chantiers de l'Atlantique, une filiale de la société Alstom et un leader mondial de la construction de navires pour passagers, a relevé le défi technologique consistant à construire un navire combinant une exceptionnelle puissance, une manoeuvrabilité supérieure et une capacité à fonctionner en silence, élément requis afin d’éviter les interférences lors des recherches sismiques. La solution impliquait une puissance installée de 26 000 hp entraînant deux propulseurs conçus sur le modèle de ceux développés pour les sous-marins de la Marine française. Avec le CGG Alizé, les Chantiers de l'Atlantique ont renforcé leur diversification dans la construction de navires de valeur ajoutée. La politique industrielle et commerciale ambitieuse de la société a pour objectif de construire cinq à six navires par an, y compris des bateaux de croisière, des navires à grande vitesse, des bateaux-citernes LNG, des navires pour la Marine et des navires sur mesure.

Le CGG Alizé est un compromis entre les exigences d’espace de travail maximum et l’extraordinaire gamme nautique. Plus de 3 500 mètres carrés sont réservés aux zones d’opérations et à l’équipement sismique, alors qu’une capacité suffisante a été créée pour transporter six mois de provisions et permettre au navire de rester en mer pendant 120 jours. Le CGG Alizé a été équipé par la société Sismique SA, une filiale de Louis Dreyfus Armateurs et sa mise à l’eau reflète la politique du groupe à développer son niveau d’expertise en ingénierie marine. Louis Dreyfus Armateurs a investi plus d’1,5 milliards de francs pour mettre à l’eau cinq navires français sur une période de plusieurs mois, renforçant ainsi sa position d’armateur leader sur le marché français avec 45 navires sous son contrôle.

CGG Marine, une filiale de la Compagnie Générale de Géophysique et de Louis Dreyfus Armateurs, a donné les spécifications du navire afin de combiner une productivité maximale et une technologie avancée. Avec 16 flûtes marines couvrant plus de 100 kilomètres, le CGG Alizé répondra aux besoins des compagnies pétrolières pour assurer l’étude de grandes zones de haute mer. Le navire propose également les solutions innovantes propriété de CGG Marine, comme les systèmes entièrement automatisés développés pour réduire les temps de déploiement des flûtes marines tout en améliorant la sécurité lors des opérations. Sa gamme a été encore étendue grâce à une technologie à la pointe du progrès de systèmes informatiques à bord et de transmission des données à distance. Les données peuvent être transférées rapidement aux clients pour une analyse via le lien satellite V-SAT grâce au logiciel de traitement des données sismiques de CGG Geovecteur®plus installé sur un ordinateur de traitement parallèle de très grande capacité.

Le partenariat mis en place pour le projet CGG Alizé illustre les capacités à venir des sociétés françaises de fabrication et de service à proposer des compétences en matière de stratégie sur les marchés mondiaux très concurrentiels de construction de navire, d’équipement et de recherche sismique.