AF447 : Le câblier ILE DE SEIN affrété par le BEA

AF447 : Le câblier ILE DE SEIN affrété par le BEA

13/04/2011

Un navire câblier d'ALCATEL-LUCENT et de LOUIS DREYFUS ARMATEURS affrété par le BEA.

ALCATEL-LUCENT et LOUIS DREYFUS ARMATEURS, partenaires dans la filiale commune ALDA MARINE, annoncent avoir signé avec le Bureau Enquêtes et Analyses (BEA) un contrat d’affrètement de leur navire câblier Ile de Sein. Le BEA dirigera la mission à venir qui fait partie de la cinquième phase des opérations maritimes relative à l’enquête sur l’accident du vol Rio de Janeiro - Paris survenu le 1er juin 2009.

L’objet de cette campagne est de rechercher les enregistreurs de vol, dits "boîtes noires", et de relever des éléments de l’épave abîmée en mer et repérée par 3900 mètres de fond. L’Ile de Sein mettra en oeuvre un ROV (remotely operated vehicle), sous-marin filoguidé de la société Phoenix International Inc.

L’Ile de Sein, qui doit arriver en début de semaine aux Canaries pour procéder à l'embarquement des matériels nécessaires à cette mission, est un navire spécialisé dans la pose et la maintenance de câbles sous-marins. Il est idéalement adapté à ce type de mission de recherche et de relevage d'épaves. Extrêmement puissant et équipé d'un positionnement dynamique (assisté par GPS), il est capable de conserver sa position en un point donné dans des conditions de mer formée (1m près jusqu'à force 7). L’Ile de Sein participe actuellement, avec son navire jumeau l’Ile de Bréhat, pour le compte de WACS, un consortium client d’Alcatel-Lucent, à la pose d’un système de câbles de communications entre l’Afrique du Sud et le Portugal.

« Nous nous félicitons que nos technologies sous-marines puissent contribuer à la recherche d’éléments permettant aux autorités publiques d’élucider cette catastrophe et de contribuer ainsi à améliorer la sécurité aérienne. Alcatel-Lucent souhaite à cette occasion exprimer ses profonds regrets et leur solidarité aux familles des victimes », a dit Philippe Keryer, président des activités Réseaux d’Alcatel-Lucent.

Alain Le Guillard, Directeur Général du Groupe LOUIS DREYFUS ARMATEURS, a déclaré :"Nous sommes fiers que les technologies développées par le groupe LDA et l'expérience de nos équipages puissent être mises à contribution dans la recherche des causes de ce drame. Nous exprimons notre profonde solidarité envers les familles des victimes".

Souvent sollicitées pour des opérations analogues, les équipes de LOUIS DREYFUS ARMATEURS et d'ALCATEL-LUCENT ont développé une réelle expérience dans le relevage d'épaves. En 2004, le câblier Ile de Batz (identique à l'Ile de Sein) avait remonté les enregistreurs de vol et les débris du Boeing accidenté à Sharm El Sheikh. En 2007, une opération similaire avait été conduite par le câblier Ile de Ré lors du crash d'un avion au large de Moorea.

Le Groupe LOUIS DREYFUS ARMATEURS avait déjà été sollicité pour participer aux recherches de l'épave du Rio-Paris, via sa filiale de remorquage Fairmount Marine. Deux remorqueurs, parmi les plus puissants au monde – les Fairmount Glacier et Fairmount Expedition – avaient été mis en oeuvre pour remorquer des sonars sous-marins en juin 2009.
www.lda.fr

Contact Presse:
Antoine Person: +33 (0)1 7038 6117
antoine.person@lda.fr

Crédit photo : Louis Dreyfus Armateurs