UNE DIVERSIFICATION STRATEGIQUE DE LA FLOTTE ET DE SES ACTIVITES

1991 : LOUIS DREYFUS ARMATEURS adopte une diversification stratégique de sa flotte en s’engageant dans la recherche sismique avec CGGVeritas. L’activité de recherche océanographique commence, avec le CGG Mistral dès 1991. Deux autres unités seront ajoutées à cette flotte : le CGG Fohn et le CGG Harmattan. Par ailleurs, LOUIS DREYFUS ARMATEURS positionne à la même période sa stratégie sur le développement d’activités spécifiquement indonésiennes (minerais, concentrés, charbon) avec notamment le rachat de la société Orchard Maritime Services Pte Ltd, spécialisée dans le transport de charbon dans les eaux indonésiennes au moyen de barges remorquées.

 

1992 : La flotte de navires vraquiers du groupe se renforce. L'un après l'autre sont lancés en Pologne (Gdynia), deux 165 000 tpl, Pierre LD (V), en 1992, Jean LD (IV), en 1993. Puis en 1994, Gérard LD (IV), navire de la même commande, entrera en service en 1994 et le Léopold LD en 1996. Par ailleurs, cette même année, un pétrolier VLCC est converti en navire de stockage de produits pétroliers : le Spec LDE 888. En 1993, LD convertit un navire de forage sous-marin en récupérateur d’épaves par grande profondeur. Il est renommé le Deepsea Worker.


 

1995 : Pour faire face aux besoins de transport de charbon en Indonésie, LD commande deux navires Handysize équipés de grues et de crapauds. Le Batu livré en 1997 et le Bara livré en 1998.

 

1997 : A la suite de l’arrivée de Philippe Louis- Dreyfus  à la tête de l’Armement du groupe LD,  quatre navires capesize sont commandés. Deux sont construits au Japon, le Pierre LD et le Charles LD, et les deux autres en Corée du Sud, l’Eric LD et le Phillipe LD.

Ces quatre navires sont livrés en 1999. Par ailleurs, le Channel Commander, un navire d’occasion NKK de type 150 000 tpl, est acheté. Il est renommé le Loire Ore.

 Par la suite 3 autres navires d’occasion sont achetés, le Marine Hunter, La Cordillera et le Marine Courage. Philippe Louis-Dreyfus décide d'orienter le développement de la branche maritime vers les activités industrielles offshore. Constatant l'extrême volatilité des frets de vracs secs, activité historique de LDA, il impulse une stratégie de diversification vers des partenariats industriels à forte valeur ajoutée.