1890-1945 DE SA CREATION À LA LIBERATION

1890 : Jusqu’en 1921 en mer d'Azov et sur la mer Noire, navigue une petite flotte de cargos mixtes, voile et vapeur, pavillon russe, immatriculés à Rostov, armés par LD pour servir de "feeders" de grain d'Ukraine, aux cargos, bloqués dans d'interminables attentes à Odessa, et affrétés par LD pour les grands ports de Méditerranée. Ce sont les Victoria, Vagliano, Sophia, Sergei Witte, Helvetia*. La révolution russe mettra fin à leur activité.


1903 : Premier navire neuf de l'armement L-D, le cargo Carol 1er (nom choisi en l'honneur du roi de Roumanie, pays avec lequel L-D traite l'essentiel de son commerce de céréales).


1921 : Tentative de création d’une flotte intégrée pour le transport de ses propres cargaisons jusqu’en 1927. Vont entrer en flotte un cargo neuf  Emmy LD et huit cargos d'occasion, dont trois "war", navires du temps de guerre, comparables aux "Liberty Ships" de la Seconde guerre mondiale. Ce seront Sierentz, Léopold LD (I), Émilie LD (I), Louis LD (I), Germaine LD, Eliane LD, Lina LD, Émilie LD (II).


1927 : Tous ces navires furent vendus de 1927 à 1937 pour financer six cargos modernes à moteur Diesel (les seuls ainsi motorisés de la marine marchande française d'avant la guerre), à panneaux de cale métalliques, et à coque profilée.  Il s'agit du Léopold LD (II) et du Charles LD (I) construits à Goteborg, et du Pierre LD (I), Jean LD (I), Louis LD (II), François LD (II) construits en France. Passés sous le pavillon de compagnie d'une société recréée à Marseille au moment de la guerre, la Cie Marseillaise de Navigation Coloniale, et débaptisés pour prendre les noms de Aldébaran, Procyon, Persée, Bételgeuse, Fomalhaut, Céphée, ces navires eurent des destins divers et parfois glorieux.

1930 : Année de la création de la société Buries Markes Ltd qui gère son premier navire, le Cedrus,  entre 1932 et 1934.

1938 : Cette société d’affrètement, située dans le quartier maritime de Londres, a été achetée par la Maison Louis Dreyfus en 1938. Cette même année marque la commande du premier navire neuf de la compagnie, navire à moteur diesel, La Pampa* au chantier de Gothenburg, où la Maison LD avait déjà lancé ses deux premiers navires de type moderne Procacci.

*Nom historique du navire donné par la Maison LD pour sa reconnaissance envers la SACEIF, sa filiale céréalière basée à Buenos Aires qui avait financé le navire. Une reconnaissance très marquée pendant de nombreuses années puisque tous les navires Buries Markes ont porté des noms argentins.

1940 : Début de la seconde guerre mondiale, William Doxford livre à Buries Markes deux vraquiers de 9300t tpl, La Estancia en 1940 et La Cordillera en 1942 (coulés tous deux par la suite). Cette même année, deux navires construits au Canada de type «FORT» sont attribués à Buries Markes par le Ministre du Transport de guerre (MWT), en compensation du tonnage perdu.

1945 : Le Groupe « repart » après la guerre grâce à Pierre Louis-Dreyfus qui jouera un rôle essentiel pour l’Armement. Il devra rebâtir l’empire maritime et donnera un nouveau souffle à la Cie dédiée au transport de céréales. Peu à peu, il ouvrira les cales de vraquiers au charbon et autres matières premières.

À la Libération, LD se retrouvait avec quatre navires: Léopold LD, Jean LD, Louis LD, François LD. Deux bâtiments : Charles LD et Pierre LD avaient été coulés par l'ennemi. Les Liberty Ships : Gien et Orléans furent attribués par le Gouvernement à la Compagnie. En remplacement du tonnage perdu, L-D recevait le Charles LD (II), commencé Praunheim allemand, et achevé français à Saint-Nazaire, ainsi que le petit cargo Etel, rebaptisé Cdt Gabriel Guena, et le mixte allemand Oakland, sabordé à Brest, renfloué, refondu et renommé Alain LD (I).

Création de Montship par deux canadiens – les frères Laws – avec des navires construits au Canada pendant la Seconde Guerre Mondiale, et destinés à la marine marchande du Commonwealth, les « parks ». Les navires opéraient sur deux routes maritimes majeures : la Can-Con (Canada-Continent/Europe du Nord) et la Can-Med (Canada-Méditérannée).